Logo                        « Soumagne Alternative Communale »

Notre objectif :    Insérer davantage d'éthique, de rigueur, de transparence et de cohérence
                                   dans la gestion de la commune de Soumagne
Logo facebook  Logo twitter
Élections 2018
Réflexions d'actualité
Citations du Mois
Images du
Mois
Échos Conseil Communal
Infos Services
Élections
2012
Année 2011
Année 2010
Année 2009
Année 2008
Année 2007
Archives 2006
Historique 1976-2000
L'image du mois

Parcelles concernées par le Projet de Remblai à Cerexhe-Heuseux

    Plan du site du remblai

Vigilance

Sous le titre « Au pied du mur », nous attirions le mois dernier l’attention sur 3 dossiers soumis presque simultanément à enquête publique. Leur caractéristique commune étant une atteinte à l’environnement et au statut des zones agricoles de notre commune.
 
Nous nous devions de vous fournir des informations plus détaillées à propos du projet de remblai à Cerexhe-Heuseux. À ce sujet, nous avions déjà fait une première analyse après la réunion d’information préalable du 21 mai 2019 que nous terminions par un appel à la vigilance.
 
Bien qu’il y ait actuellement quelques modifications, cette analyse complétée par un rappel de la procédure est encore pleinement d’actualité. Vous pouvez la consulter en activant ce lien :
 
Par contre, il y a du neuf parmi les réactions de la population. Des citoyens soumagnards ont lancé une pétition, fondé un groupe sur Facebook , et distribué de nombreux toutes-boîtes pour conscientiser la population locale à cette problématique.
 
Cela va sans dire que nous nous réjouissons de cette réaction citoyenne. Pour vous informer, nous nous contenterons par conséquent aujourd’hui d’une note de synthèse ci-jointe constituée de quelques caractéristiques du dossier assorties de brefs commentaires.
 
Nous nous permettons cependant de confirmer notre appel à la vigilance.
 
En effet, sachant qu’en dernière minute, le parti écolo plus s’est manifesté fermement sur les réseaux sociaux en faveur de l’opposition à ce projet, et que d’autre part, le succès de la pétition et du groupe Facebook dédié à cette problématique devrait séduire les partisans d’innovations citoyennes, on s’attend en toute logique au rejet de ce projet par le Collège communal.
 
Toutefois, n’oublions pas que personne de la majorité n’a voulu s’engager face au Conseil communal. Ce serait sûrement une grossière erreur de considérer la partie déjà gagnée, alors que le combat ne fait peut-être que commencer. Il importe, pensons-nous, d’être vigilant dans deux domaines.
 
1. La vigilance par rapport au contenu du dossier.
 
Beaucoup l’ont heureusement déjà compris, il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce que l’on nous dit. Il y a par conséquent lieu de s’interroger par rapport à ce que l’on nous présente comme des certitudes.
 
Pensons notamment à l’absence de pollution des terres, au peu d’impact sur la mobilité, aux nuisances sonores négligeables, qu’est censée nous démontrer une étude d’incidence environnementale touffue de 567 pages, et dont le résumé non technique que nous en avons extrait en compte déjà 47.
 
Il apparaît donc qu’au lieu de répondre aux questions légitimes des Soumagnards, ces documents donnent au contraire l’impression que leur ampleur et leur complexité est destinée à noyer le poisson.
 
2. La vigilance pour la suite du parcours de ce dossier.
 
Il s’agit d’être conscient que la décision du Collège communal de Soumagne n’est pas la fin du processus. Nous en sommes actuellement à la phase 11/16 de la procédure puisque chaque décision d’un pouvoir public est toujours passible d’un recours auprès d’une autorité supérieure.
 
Or, il suffit de savoir qu’entre autres, M. Marcel Baguette de l’entreprise bien connue et M. Roger Croughs, ancien directeur d’Intradel, sont administrateurs de Tradecoliège pour comprendre que le promoteur dispose de puissants relais politiques au Gouvernement wallon.
 
Méfions-nous aussi de certains membres du Collège qui, selon un procédé bien connu, s’opposeraient officiellement au projet pour des motifs électoralistes, mais agiraient en sous-main auprès de leurs amis politiques pour le faire accepter lors de la procédure de recours.
 
En conclusion.
 
Ne soyons cependant pas pessimistes. Au contraire, ces difficultés doivent nous inciter à mettre un maximum d’atouts dans le combat qui s’engage.
 
Parmi ceux-ci, il y a évidemment la qualité et la pertinence des arguments de tous les réclamants, mais aussi le nombre de citoyens s’opposant au projet.
 
C’est pourquoi j’engage ceux qui n’auraient pas encore répondu à l’enquête publique de le faire d’urgence.
 
Déposer la réclamation à la commune ou l’envoyer par mail est encore possible
 
Adresse : environnement@soumagne.be
 
Limite : avant ce jeudi 2 juillet à 16 h :
 
Méthode : Télécharger et compléter la réclamation type des opposants ci-jointe
ou
Après vous être informé, rédiger votre propre réponse

Pascal ÉTIENNE
Soumagne, le 30 juin 2020

P-S Indiquez bien vos noms et prénoms ainsi que votre adresse complète.
 
Votre commentaire                           Haut de page
 
Recherche sur ce site
« Vu la délibération du Collège communal du 22 avril 2020 décidant de soumettre à l’avis de la
Commission royale de Toponymie... »

 
Commune de Soumagne
 
Où va l’Éthique ?
 
« Dernièrement, le Collège communal a lancé sur internet un sondage auprès de la population pour recueillir son avis à propos de la dénomination d’une nouvelle voirie à Melen. Il proposait ainsi au vote des citoyens le choix entre 3 personnalités féminines.
Cette initiative, a priori très louable, ne peut cependant se permettre... »

 
lire la suite
Simulacre de Participation citoyenne !
 
« Bien que relativement anecdotique dans la vie d’une commune, le dossier de dénomination d’une nouvelle voirie à Melen n’en est pas moins l’illustration du style de gestion du Collège soumagnard.
Après avoir déjà évoqué le sujet dans de précédents articles, attardons-nous aujourd’hui sur la procédure permettant aux citoyens de choisir parmi 3 propositions...»

 
lire la suite
Innovation communale
 
« D’autant que je m’en souvienne, la loi a toujours prévu des dispositions pour permettre aux habitants d’être informés de certaines décisions prises en leur nom par les élus communaux. Ainsi, il y avait obligation d’afficher les modalités de consultation du budget et les réunions du Conseil communal se devaient d’être ouvertes au public.
À l’époque des technologies numériques.
.. »
 
lire la suite
Animateur:
 
Animateur

 
Pascal ÉTIENNE
 
Vous désirez être informés de la mise en ligne de nouveaux documents ?
Communiquez-nous votre adresse électronique et vous recevrez notre lettre périodique
 
p.etienne@soumagne-ac.be