Logo                        « Soumagne Alternative Communale »

Notre objectif :    Insérer davantage d'éthique, de rigueur, de transparence et de cohérence
                                   dans la gestion de la commune de Soumagne
Logo facebook  Logo twitter
Élections 2018
Réflexions d'actualité
Citations du Mois
Images du
Mois
Échos Conseil Communal
Infos Services
Élections
2012
Année 2011
Année 2010
Année 2009
Année 2008
Année 2007
Archives 2006
Historique 1976-2000
L'image du mois

Exemple d’étiquette d’identité

Exemple de vignette de mutuelle 

Quelle Méthode de Récolte des Déchets ?

Nous l’avons vu dans un précédent article : pour des raisons environnementales, les objectifs de la récolte des déchets sont clairs :
    1. Nous devons réduire la quantité de nos déchets ménagers.
    2. Il faut récolter séparément les déchets organiques et les déchets résiduels.
 
À partir de là, quelle est la meilleure méthode pour atteindre ces objectifs ?
 
Les réactions citoyennes à l’annonce du passage au système de conteneurs à puce l’ont démontré sans équivoque. S’il y a un large consensus sur les objectifs à atteindre, le débat fait rage quand il s’agit de choisir le moyen utilisé.
 
Faut-il dans ce cas trancher entre les partisans des conteneurs et ceux des sacs poubelles ? Dans quel camp nous situons-nous ? Pour répondre à cette question, réfléchissons quelque peu.
  • Supposons que j’habite une maison quatre façades avec grand jardin. Il est probable que je fasse du système à conteneurs à puce mon choix prioritaire.
  • Supposons maintenant qu’en raison de mon âge avancé, je déménage dans un petit appartement plus adapté à ma situation, et que celui-ci soit dépourvu de « local poubelles ». À ce moment, je vais sûrement changer d’avis et plébisciter les sacs poubelles ou les conteneurs collectifs.
Puisque la préférence de chacun dépend de la situation propre à chaque ménage,
il est par conséquent absurde d’opposer les uns aux autres.
 
Aucune solution ne pouvant être écartée d’office, il est essentiel de proposer sans a priori le système de récolte le plus approprié à chaque contexte.
 
On peut aussi envisager des solutions mixtes, comme celle de la ville de Visé utilisant les conteneurs à puce pour les déchets résiduels et la récolte par sacs compostables pour les déchets organiques.
 
Sachant par ailleurs qu’une redevance proportionnelle au poids incite les citoyens à réduire leurs déchets en remettant en cause leurs pratiques de consommation et d’achat, nous nous étonnons que la seule option offerte concerne les conteneurs à puce.
 
Des sacs poubelles identifiés par une étiquette semblable à celle de notre mutuelle nous paraissent par exemple une alternative intéressante, d’autant plus que leur scannage et leur pesée seraient nettement plus rapides que ceux d’un conteneur.
 
Dès lors, chaque méthode — sacs traditionnels, sacs compostables de diverses qualités, sacs identifiés et pesés, conteneurs à puce, conteneurs collectifs — ayant ses avantages et inconvénients en fonction de la situation du ménage concerné, céder tous ses droits en matière de récolte de déchets à Intradel sans recueillir au préalable l’avis de la population nous apparaît une faute politique grave de la majorité soumagnarde.
 
Certes, Intradel promet de trouver une solution pour les cas particuliers (chemins inaccessibles, blocs d’appartement…), mais c’est l’intercommunale qui définit elle-même les règles.
 
Ainsi, pour ceux qui en ont la possibilité, Intradel préconise le compostage à domicile. Pour promouvoir cette formule, elle propose des formations à l’intention des citoyens. C’est très bien, mais alors pourquoi impose-t-elle à ces bons élèves du compostage la possession inutile d’un conteneur pour déchets organiques ? C’est inacceptable.
 
Mais le Collège et sa majorité au Conseil ont déjà décidé nous dira-t-on. C’est exact, cependant l’Échevin de l’Environnement se disant ouvert pour trouver des solutions, il n’est jamais trop tard pour donner son avis.
 
Et ce d’autant plus, que de l’imagination collective naît souvent des idées innovatrices qui nous font tellement défaut !
 

Pascal ÉTIENNE
Soumagne, le 18 juin 2021

P.-S. Dans un prochain article, nous envisagerons la récolte des déchets vue cette fois sous l’angle financier.
 

Votre commentaire                           Haut de page
Recherche sur ce site
« Tout bon garde
a été bon braconnier »

 
Proverbe
 
À Soumagne, c’est le Garde qui devient Braconnier !
 
« Contrairement aux apparences, nous sommes souvent en accord avec les intentions affichées par la majorité communale soumagnarde. Ainsi, nous nous réjouissons qu’un échevin (Jean-Michel Haesevoets) soit chargé de la « Préservation et promotion du patrimoine remarquable (arbres et haies remarquables, immeubles classés, sépultures et monuments historiques, archives et histoire locales) ».
Les problèmes surviennent plutôt des faits... »

 
lire la suite
Ceci n’est pas une Décision !
Détournement d’un Chemin à Tignée
 
« Quelquefois, on me reproche des critiques trop négatives envers nos édiles communaux. Alors cette fois, libre à vous de commenter cet événement si cela vous inspire. Pour ma part, exceptionnellement, je m’en abstiendrai donc à l’occasion du dossier de ce jour intitulé « Détournement d’un Chemin à Tignée ».
Si le cœur vous en dit, vous trouverez en fin d’article, avec les références...»

 
lire la suite
Magnée Enrobés
La Sanction
 
« On se souvient que dans sa volonté d’expansion, l’entreprise Magnée-Enrobés projetait de créer une nouvelle aire de stockage englobant le bosquet à l’arrière de son implantation actuelle. Cette opération prévoyait d’amputer la zone agricole de 2 ha supplémentaires, dont 1,5 ha de bois.
Convaincus de leur toute-puissance, les dirigeants de Magnée-Enrobés s’étaient autorisé un véritable saccage
... »
 
lire la suite
Animateur:
 
Animateur

 
Pascal ÉTIENNE
 
Vous désirez être informés de la mise en ligne de nouveaux documents ?
Communiquez-nous votre adresse électronique et vous recevrez notre lettre périodique
 
p.etienne@soumagne-ac.be