Citation janvier 2009













Accueil 2009
Année 2008
Année 2007
Réflexions d'actualité
Citations du Mois
Images du mois
Échos Conseil Communal
Infos Services
Archives 2006
Historique 1976-2000

 
« Notre santé budgétaire est le résultat d’une politique réaliste et prudente et d’un contrôle strict de tous les frais de l’administration. Nous fonctionnons depuis toujours avec un personnel moindre que beaucoup de communes de même taille, et nous gérons en bons pères de famille : pas de téléphones et voitures de fonction ou cartes de crédit ! »

Marc BOLLAND
Bourgmestre de Blegny
Le Soir, 09-01-2009

 

Nous l’avons souvent dit : comparaison n’est pas raison. Si les habitants de Blegny sont moins taxés qu’à Soumagne, nous ne savons pas dans quelle mesure cela est le résultat de conditions plus favorables, d’une meilleure gestion ou d’une offre de services réduite.
 
La réflexion de M. Bolland n’en est pourtant pas inintéressante. Contrairement à nombre de ses collègues, il ne fait pas du nombre d’emplois dans l’administration communale un objectif en soi.
 
Créer de l’emploi dans les services publics est facile. Il suffit de lever des impôts supplémentaires ou d’emprunter et le tour est joué. L’exercice a cependant ses limites. Faut-il rappeler le Bourgmestre Close se flattant de diriger la plus grosse entreprise de la province ? Trente ans plus tard, la Région wallonne, la ville de Liège et ses habitants en paient encore la note. Ou évoquer Huy dont la Bourgmestre est devenue la principale adepte de la centrale nucléaire, car sa disparition plongerait la ville dans une faillite retentissante.
 
La « bonne gouvernance », comme on dit actuellement, c’est optimaliser les résultats avec des ressources déterminées dont notamment le personnel. Prenons un exemple parmi d’autres. Nous ne sommes pas les seuls à Soumagne à nous interroger sur la nécessité de prévoir deux agents par véhicule pour l’épandage alors que, sur d’autres voiries, un seul suffit. Est-ce parce qu’inévitablement, d’aucuns vont tenter de nous opposer au personnel communal en prétendant que nous les attaquons que nous ne devrions pas aborder le sujet ?
 
Les choses sont pourtant claires. Que ce soit au niveau de l’administration ou des travaux, ce qui doit faire débat est l’organisation du travail et celle-ci est de la totale responsabilité du Bourgmestre et des Échevins, donc du domaine politique.
 
Comment rendre plus de services avec le même personnel ? Ou, plus probablement, comment rendre les mêmes services avec moins de personnel ? Telle sera la problématique que les contraintes financières vont de toute façon imposer à nos édiles puisque le budget 2009 de la commune de Soumagne tarde à être établi.
 
« Nous fonctionnons depuis toujours avec un personnel moindre que beaucoup de communes de même taille ». En jetant cette pierre dans le jardin de ses camarades du PS, M. Bolland n’aura ainsi fait qu’anticiper le débat des prochaines discussions budgétaires si l’on veut éviter de nouvelles augmentations d’impôts.