« Soumagne Alternative Communale »

Image du Mois de Juin 2017     
  Logo twitter
Réflexions d'actualité
Citations du Mois
Images du
Mois
Échos Conseil Communal
Infos Services
Année 2010
Année 2009
Année 2008
Année 2007
Archives 2006
Historique 1976-2000
L'image du mois

Le Bulletin de l'USC de Soumagne – Juin 2017

Bulletin USC

Pour lire, cliquez sur l'image

Politique panique – Au Secours !

Le PS soumagnard, le parti qui regarde l’avenir dans un rétroviseur, a publié récemment un bulletin qui fera date. Après une épopée vieille de près d’un siècle, l’USC y annonce fièrement la fin de la domination du parti socialiste sur la commune de Soumagne !
 
Comment cela est-il arrivé ? En tentant maladroitement d’écarter la Bourgmestre au profit d’Alain Delchef, l’USC est tombée dans son propre piège. Pour ce comité, le résultat de cette manœuvre est pour le moins désastreux :
  •  La Bourgmestre est toujours solidement accrochée à son siège.
  •  Le groupe PS du Conseil communal a perdu 4 sièges sur 14.
  •  Dans la foulée, le partenaire cdH en a perdu 2 sur 3.
  •  Le personnel communal est en plein désarroi.
  •  De nombreux dossiers d’amélioration des services à la population prennent du retard ou sont carrément à l’arrêt.
Victimes de leur propre turpitude, empêtrés dans leurs bisbrouilles, les Échevin(e)s pratiquent désormais la politique-panique. Comme des enfants en difficulté après une grosse gaffe, ils appellent leurs mentors au secours.
  •  Au secours ! père spirituel Janssens.
  •  Au secours ! maman Delchef.
  •  Au secours ! papa Desmit.
  •  Au secours ! braves et gentils échevins retraités qui, on l’imagine, ont signé pour faire plaisir aux demandeurs.
Et, qui l’eu cru, le plus malin s’est révélé être R. Van den Eynde. En refusant de signer ce curieux aveu de faiblesse, il a apporté un peu de dignité au débat. En effet, quand malgré une majorité de cinq contre une au Collège communal, les Échevins accusent publiquement la personne seule d’être la cause unique de tous leurs manquements, il y a matière à réflexion.
 
De plus, si je puis me permettre, la démarche n’est pas très subtile. La sagesse populaire ne recommande-t-elle pas de « laver son linge sale en famille » ?
 
Par ailleurs, notre commune, ni plus belle, ni plus laide que beaucoup d’autres, était jadis « citée en exemple pour sa gestion », nous disent-ils. À notre avis, il ne fait cependant aucun doute que la qualité d’une gestion de longue durée se mesure à l’aune de son héritage.
 
Alors, M. Janssens, parlons-en de votre gestion :
  •  Une technique consistant à résoudre les problèmes financiers en augmentant les impôts à chaque début de législature ne peut durer qu’un temps. Elle a montré ses limites en 2013, moment choisi par l’ancien Bourgmestre pour déserter l’équipage.
  •  Des milliers d’heures supplémentaires reportées sur les années futures (d’une facture de 12.352 h au 01/01/2014, il restait encore un reliquat de 7.234 h à résorber au 01/01/2017).
  •  Du personnel communal travaillant sur terrain privé au bénéfice d’un Échevin.
  •  Un fiasco monumental dans le dossier de la Place de la Gare, œuvre majeure de cette équipe, à tel point qu’elle utilise la moitié du bulletin pour tenter de se justifier.
  •  Pour rappel, selon l’estimation officielle de M. Delchef, le traitement de cette « petite pollution » coûtera 636.000 €. Attendons donc les comptes définitifs avant de mesurer l’ampleur de cette négligence.
Cerise sur le gâteau, les Échevins nous annoncent enfin une bonne nouvelle : « D’autres mesures sociales seront mises à l’ordre du jour des prochaines réunions du Collège communal ».
 
C’est la grande révolution : le PS va être social l’année des élections ! Mais n’est-ce pas ce qu’il aurait toujours dû être ?
 
Pascal ÉTIENNE
Soumagne, le 18 juin 2017
Recherche sur ce site